La Revue des Ressources
Accueil du site > Création > Théâtre > Dans les coulisses de "Neiges" — Tokyo Mai 2009

Dans les coulisses de "Neiges" — Tokyo Mai 2009 

mercredi 14 décembre 2011, par Yan Allegret

Après son travail aux côtés de sumotoris japonais, après sa pièce "Hano no michi" ("Le Sentier des fleurs"), Yan Allegret poursuit son exploration des rapports entre théâtre et art martial. Son oeuvre en cours de déploiement montre ce à quoi le dialogue interculturel peut aboutir lorsqu’il est mené avec intelligence. Sans effacer les différences mais en jouant sur elles, Yan Allegret a su trouver dans "Neiges" une parole ouverte.

Les quelques notes de mise en scène et la vidéo de présentation du spectacle lors de son inauguration à Tokyo permettront de saisir et l’ambition et la richesse de cette pièce à laquelle un bel avenir semble assuré. (R.P.)


Notes de mise en scène :


« Vous avez fait un long voyage pour arriver au voyageur ».
Cette phrase de Farid Al-Din Attar, tirée de La conférence des oiseaux, pourrait résumer mes
intentions de mise en scène. Neiges décrit un voyage immobile, où l’intérieur et l’extérieur se
mêlent. La scène est le lieu du voyage. Le spectateur est le voyageur. Les interprètes sont dans
l’entre-deux, passeurs entre ces deux rives.
Quatre figures sur le plateau, quatre langages pour construire le voyage, représenter à
la fois le narrateur, le paysage qu’il voit, le lien qui les unit.


Un maître de sabre traditionnel japonais. Un acteur français. Une actrice et danseuse japonaise. Un
compositeur et musicien français.
Neiges parle d’une ouverture. La distribution internationale et interdisciplinaire la rend concrète.
C’est en utilisant tous ces langages, en mettant en scène leur rencontre que je veux construire « le
long voyage… ».
L’objectif de ce spectacle est de faire vivre au spectateur le basculement que le narrateur traverse.
Le plateau doit agir sur le spectateur exactement comme le paysage enneigé agit sur le narrateur.
Saisissement. Contamination. Contemplation.
Le spectacle se découpe en trois parties, suivant la structure du texte (inspirée du rythme
Jo/ha/kyu japonais). L’évolution des figures, de leur langage et des liens qu’elles nouent, suit
l’évolution du texte : naissance (partie Jo), approfondissement et amplitude (partie Ha), puis
transformation ou dissolution (partie Kyu).
Je demanderai à chaque interprète de « traduire » le texte de Neiges et son évolution, dans son
langage propre : à travers la musique, le corps et le sabre (katas ou coupes). A partir de la
rencontre entre ces quatre « traductions » du texte, nous construirons le « paysage » du plateau.


neigesTokyoMai09 par soweiter


Cette première étape de travail et présentation publique du projet Neiges réalisées au théâtre nô Tessenkai (Tokyo) en mai 2009 — en coproduction avec l’Institut franco-japonais de Tokyo, avec le soutien de l’Ambassade de France et de la compagnie Seinendan — trouvera dans moins d’un an une autre étape puisque Neiges va être créé dans sa version française à Mains d’Oeuvres à Saint-Ouen, en novembre 2012.

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter